29/01 -01/02- Cusco City !

20170128_140151.jpg

Cusco, ville qui sonne comme le mythe d’une civilisation perdue. Perchée à 3400 m d’altitude, elle est justement classée au patrimoine mondial de l’humanité. Comme La Paz, elle est installée dans une cuvette, où son coeur palpite dans la vallée, et ses rues ne cessent de s’étendre sur les versants pentus qui l’entourent.

Elle est cependant plus aérée, plus verte aussi, très agréable!
Notre premier jour est un dimanche, jour de marché! Des vendeurs de fruits, légumes, herbes, viandes (mmmmh les cochons d’indes éviscerés…), et autres denrées en tout genre (de la gelée rose fluo…de la sauce verte kaki…)…Ce joli monde jouxte l’habituel et très officiel marché couvert San Pedro.
20170129_102104
On avait déjà remarqué en Bolivie que (contrairement en France, et plus généralement, en Europe) les marchands et artisants de même types sont regroupés : on a -par exemple- la rue des coiffeurs, l’impasse des couturiers, l’avenue des marchands de vêtements… Au Pérou c’est pareil. Et il en est de même sur le marché…les stands d’avocats qui se suivent à perte de vue te font saliver, les brouettes de pastèques te fond halluciner (il y en a même de la jaune!), les pyramides de verres de chichas (jus de maïs) t’appelent…mais il faut avoir le coeur accroché en remontant la rue des bouchers (la chaîne du froid tu connais? Hahaha et dire qu’en France on ne peux pas la rompre d’une petite minute…ici, il y a juste des petits fouets pour chasser les mouches!). Et les bouiboui ne sont pas en reste : repas complet pour 1,20€! 
La vingtaine d’églises que nous pouvons croiser en chemin, témoignent de la ferveur des colons à chaque croisement de rue. Les Incas ont cependant laissé des traces inébranlables dans la ville. Leurs murs de pierres, si particulièrement imbriquées, se retrouvent dans certaines rues, ou encore en guise de fondation pour certains édifices. L’envahisseur espagnol a bien tenté de tout gommer, (un couvent recouvre tant qu’il peut LE temple du Soleil et celui de la Lune) mais l’envahisseur touristique se délecte des ruines qui ont survécues.
Nous avons donc également été de la partie, en visitant les sites de Qoricancha (« enceinte de l’or, » qui regroupait plusieurs temples dédiés à des dieux incas majeurs : dieu du soleil, de la lune, des étoiles, de l’arc en ciel, des éclairs. Aujourd’hui, il n’en reste que les murs et des cryptes vides. Le couvent Santo Domingo est  aujourd’hui en parti bâti sur le site…ambiance!).
A quelques kilometres de Cusco, nous avons foulé les lieux de Tambomachay (le temple de l’eau),  Pukapukara (la forteresse rouge, qui faisait office de douane : rien ne passait à Cuzco si ça n’était pas clean), Q’enqo (le lieu de sacrifice humain, à l’occasion, quand les dieux se montraient mécontents), et Saqsayhuaman (prononcez « sexy woman ») (forteresse défensive, dont le plus gros bloc de pierre pèse, à lui tout seul, 350 tonnes…).

20170130_13410120170130_14021320170130_14482220170130_14424420170130_14562720170130_145501

Temple de Qoricancha

20170130_15491520170130_16111820170130_15585220170130_161726

Tambomachay (le temple de l’eau)

20170130_16322320170130_16402620170130_16382020170130_164812

Pukapukara

20170130_172457

Q’enqo

20170130_17445220170130_17465320170130_17494020170130_175024

Saqsayhuaman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s