08/05-14/05 – Roadtrip NZ Semaine#3: Des Glaciers à Nelson !

Lundi 8 : Deuxième petit dejeuner face au glacier. Décidément, le cadre est aussi grandiose que notre « soulagement » en apprenant les résultats des élections présidentielles. Une bien belle journée qui commence! On se dirige vers Franz Joseph Glacier pour aujourd’hui. Encore plus imposant que son cousin Fox, Franz Joseph est néanmoins également impacté par le réchauffement climatique… il recule. On a bien conscience que la génération de nos enfants ne pourra pas admirer ce paysage de la même manière. 

Ça soulève d’autant plus de questions sur l’emprunte carbone de notre propre voyage… c’est décidé, d’une manière ou d’une autre, on compensera tous ces kilomètres coûteux en énergie fossile.
En parlant de kilomètres, un après midi de route nous menera jusque Westport. Les pod-cast d’émissions radio téléchargées nous maintiendrons au courant des évolutions politiques qui remuent la France. Le tout en contemplant une route magnifique en bord de mer, avec un coucher de soleil exceptionnel. Et des virages à n’en plus finir! A l’arrivée, le camping est fermé. Dommage! Pour se consoler, on mange un fish and chips local. Et c’est dans le noir qu’on quittera la cote et qu’on avancera jusque Lyell. 

Mardi 9 : La route jusque Blenheim, en haut de la côte Est, est plus rapide (ba oui, on a fait une partie hier soir!). Mais ça sera tout de même une journée de route (ba oui, on passe de la côte Ouest à côté Est). On y épuisera les pod-cast d’Europe 1! (Merci Nicolas canteloup et les 1 mois de revue de presque que l’on a rattrapé dans la voiture ! )

Mercredi 10 : Dunedin et sa piscine commencent a être loin. Et nos  douches froides (et sporadiques) commencent à se faire sentir, c’est donc allègrement que nous allons à la piscine de Blenheim! 

Avant d’aller à Picton, nous faisons un passage éclaire à Te Paranui pour récupérer l’écharpe de Pierre. On y a rencontré le nouveau cheval et le bébé cochon qui est né depuis que nous sommes partis du projet. Bien que la pluie a recommencé à tomber en fin d’après midi, on se lance dans une Crêpe Party : roulées aux poireaux fondant! 

Jeudi 11 : Enfin on visite Picton, cette ville par laquelle nous sommes arrivés sur l’île du Sud. On se balade le long du port de plaisance, on flâne dans sa librairie (on s’octroie même le luxe de s’acheter des livres) (et ouai, c’est pas notre dos mais le camion qui les portera!). Et on se remet en route en direction de Nelson. Le soir, une pluie torentielle fait déborder le cour d’eau qui longeait le camping où nous étions installés. Rangez la soupe, faut évacuer! Une par une, les voitures quittent le lieu. Et voilà comment on se retrouve d’un camping gratuit à un camping -certes situé plus en hauteur- mais qui coûte autant qu’une chambre d’hôtel! Aille, ça pique! 

Vendredi 12 : La météo s’est calmé, et Pierre part comme prevu en rando sur le Nydia Track. Pendant ce temps, Elo se repose… Première journée « seul avec soi-même » depuis des mois… Et bien, ça fait du bien! 

Pour Elo, une belle nuit dans un camping boisé, vide de chez vide. L’éclatant levé de soleil permettra une ouverture en grand du camion pour faire sécher l’intérieur (le déluge avait humidifié l’habitacle…). 

Pour Pierre, après 13 km dans la boue, c’est un camping désert au bord de l’eau et dans la forêt qui offre de belles perspectives ! Après avoir monté le camp, pêche à la moule et dîner de roi !

Samedi 13 : Elo remonte la baie en camion pour retrouver Pierre à la fin de sa route de randonnée. Pierre a du traverser 2 rivières avec de l’eau jusqu’aux genous… et la fraîcheur de l’eau ! Une rando magnifique sans croiser une seule personne !

Par chance, on se retrouve à quelques kilomètres de Havelock, la capitale de la moule en Nouvelle Zélande! On achetera 2 kilo de ces énormes moules vertes, que l’on se mitonnera en regardant « La communauté de l’Anneau » 🙂

Dimanche 14 : Arrivés à Nelson, la ville aux tendances bien marquées d’un point de vue alternatives, culture, social, et légèrement hippie. On se balade  jusqu’en haut du mont du Botanic Hill, d’où l’on surplombe la ville et aperçoit les pics avoisinants. 

La petite braderie permettra à Elo de garnir un peu plus sa garde robe (Whouhou, un nouveau T shirt!). On ne reste pas tard, car il n’y a pas de camping gratuit dans le coin. On remonte donc sur la route qui longe la cote Nord, vers  Motueka. Nous passerons la nuit dans un camping en bord de plage avec de quoi faire du feu… Le meilleur camping de notre séjour probablement ! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s