12/06-21/06 – Volontariat à Gaia Ashram 

A Gaia Ashram, nous retrouverons beaucoup de similitudes avec Panya, et autant de différences (« same same, but different » comme on dit dans ce pays!). D’abord la communauté est localisée près de la frontière Est avec le Laos, vers la  ville d’Udon Thani (région d’Amphoe Phen).

Accueillis par Tom et Om, le couple fondateur du projet, nous entrerons doucement dans un nouveau rythme.

Levé vers 5h45 pour 15 minutes de méditation. Puis 45 minutes de yoga. Ici pas de chaises, pas de tables : la position du lotus est de rigueur. On n’a pas tardé à avoir des courbatures partout!

Ceci n’est pas un village de pêcheurs mais le dortoir aux 1001 moustiquaires !

La vie s’organise en équipe, avec des sercices, comme en camp scout : cuisine, vaisselle/rangement, compost.

Les horaires sont plus stricts qu’à Panya (où l’on raisonnait plus en termes de tâches). Les 5h sous le soleil sont plus longues et difficiles, mais on continue d’apprendre.

Tom et Om portent beaucoup d’importance à nous faire comprendre le pourquoi de ce que nous entreprenons. Ils prennent du temps pour nous faire des « présentations théoriques » sur les principes de la permaculture. Chaque volontaire est également responsable d’une parcelle. On y désherbe, taille, réaménage, mulch… on y a planté du manioc, des épinards brésiliens, des papayers, du moringa… une forêt comestible se dessinait sous nos mains. 

A 17h30, on plonge tout habillés dans la piscine naturelle que nous offre le bassin de rétention d’eau. 
Un vrai bonheur! Sauf quand Elo s’est retrouvée avec des cloques infectées aux pieds…Aille!

Le soir il y a régulièrement des sessions de danse, des échanges … mais on va vite retrouver son lit dans le dortoir, car demain sera aussi tôt! 

Voilà le fil conducteur de nos journées ici. On apprécie, mais la chaleur humaine de Panya nous manque. Heureusement, 2 jours après notre arrivée, débarquent 3 nouveaux : Petek, jeune turque dynamique et deux frères londoniens Marc et Bazza. Avec eux, on développera un vrai sentiment de camaraderie. 

Le weekend, chacun travail à un projet personnel. Nous choisissons de fabriquer un Awalé, à partir d’une grosse tige de bambou. On mixera une pâte de terre à base de terre (!), sable, cosse de riz et colle de riz. Le résultat sera très design. Voilà un jeu, promesse de liens, que nous laisserons à Gaia Ashram!

Petek nous fera une présentation sur la nécessité de mettre en place un système efficace et peu couteux de filtration d’eau de pluie. Elle nous décrira également chaque étapes techniques pour le mettre en place! Une pierre de plus apportée à notre rêve d’auto-suffisance. De sujets émergent tels que l’importance de célébrer la vie, les racines de nos peurs, la conscience active en ce que nous faisons/ ce que nous mangeons,  les médecines sous forme de cérémonie à base de plantes sacrée, l’intelligence et la spiritualité existant dans la nature… des sujets pas si habituels qui nous bousculent et bercent notre séjour. 

Avant chaque repas nous rendons grâce pour la nourriture et ceux qui l’ont préparé

On quittera ce petit monde à contre coeur, mais on le sait : le voyage est un mouvement ; il continue. Nous avons d’ailleurs besoin de sortir du pays car notre visa touche à sa fin… on traverse donc la frontière avec le Laos dans la foulée. 

La priorité de Tom & Om était de remettre de la vie sur cette ancienne rizière… c’est mission accomplie :


Une réflexion sur “12/06-21/06 – Volontariat à Gaia Ashram 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s