30/06-15/07 – Cours de Permaculture à Sahainan !

Ce qui avait été annoncé comme une étape compliquée s’est passée comme sur des roulettes (moyennant 1000 bats d’escroquerie pour arriver à Thung Chang). Sortie rapide du Laos, nouveau visa d’un mois, et arrivée rapide à Sahainan, la ferme école de Sandot et Shen (et John John, leur petit garçon!). La première nuit fut…humide (notre matelas étant proche du bord du toit), la seconde fut…animée, entre l’invasion des fourmis et la fièvre que Pierre a déclenché. Nous sommes 11 à suivre le cours. Un petit groupe divers et studieux! Pendant le visite du propriétaire, on croise l’arbre balais, l’arbre shampoing (on comprend assez vite en quoi ils sont utilisés…), on récolte des feuilles de Neem, des graines de cashew, des Jack fruit, des racines de galanga… Le Cours Pratique de Permaculture commence : on y apprend -tout d’abord- à utiliser une machette et à se fabriquer ses propres outils à partie du bambou : une bêche pour planter, une pince pour cueillir en hauteur…mais aussi se tailler une cuillère, une tasse… la vie rêvée de Robinson!

Nous voila parés pour la partie pratique! Pour démarrer notre jardin potager, Sandot nous mène sur une parcelle (très) pentue (40/45°)… Commençons simplement, hein! La première étape sera donc : le terrassement du terrain! En deux trois mouvements, il fabrique un A « pierre et bambou », qui nous permet de vérifier si on creuse droit (quand même!)… Les terrasses installées, on procédera ensuite par étape : enrichissement du sol avec compost, EM et charbon (bonjour l’odeur!) ; puis semis et plantation d’arbres ; enfin on mulch pour couvrir le sol.

En parallèle, les cours théoriques sont intéressants, mais on se rend compte que nos précédentes expériences nous ont déjà appris beaucoup!

A notre grand bonheur, on continue d’approfondir nos compétences culinaires en faisant du lait et de l’huile de coco!! (Bien sur, on mangera dans les « bols » que nous offre ces noix).

La fièvre de Pierre se fait plus insistante. Un thermomètre nous annonce qu’il est à 40 : on fonce à l’hôpital. Mauvaise nouvelle : il est positif à la dengue. Pas croyable. Mais on est soulagé que ça ne soit pas le paludisme. L’hôpital prescrit du paracetamol, nous relâche en nous commandant de revenir le lendemain pour une seconde prise de sang. Du personnel de l’hôpital passera à la ferme et distribuera de l’anti-moustique à tout le monde.

Entre temps, notre projet spéciale se dessine : l’installation d’un système de filtration d’eau de pluie, à l’école du village voisin. Nous aurons l’explication théorique dans une classe, avec les enfants, puis nous effectuerons la mise en place, toujours avec les enfants! Grace a Patek, nous sommes deja bien formé sur cette technique. Une partie des matériaux seront trouvés sur place, mais nous aurons au préalable fabriqué du biochar, un charbon de qualité supérieure, grâce à une technique spéciale. On est ravie!! Jeanne, une française, réalise un documentaire sur les low techs et à choisi Sahainan pour filmer ce système de filtration d’eau.

Vient pour nous l’heure de retourner à l’hôpital… la fièvre ne chutant pas assez, le médecin décidera que Pierre restera interné, caché sous une moustiquaire et suspendu à une perfusion. Pour combien de temps? Mystère. On comprend vite que ça sera au moins jusqu’à la fin du cours. Déception. Elo restera à ses côtés (car les thai n’ont pas de systeme d’aide-soignant, c’est la famille qui reste s’occuper du patient…plus ou moins adroitement).

Elle retournera tout de même à l’école un après midi pour assister à la fête du village, qui a gagné le prix nationale de la « protection de la forêt par les habitants » : danses, discours, découverte de l’artisanat locale (à base de bambou!). Avec Sheen, elle y apprendra à tresser des paniers en fibre de… bambou!

Mais elle retournera vite « camper » à l’hôpital car Pierre est tout seul (nb : les proches « aidant » dorment au pied du lit -voire sous le lit- du malade…pratique dans un dortoir de 8 patients!). Mardi, mercredi, jeudi, vendredi….le weekend…lundi, mardi…une semaine passe (mais ça, c’est une autre histoire!)

Et nous rentrons enfin à Sahainan! La formation est terminée mais nous aurons droit à des cours intensifs de rattrapage! Shen et Sandot se relaieront pour nous faire atteindre le niveau de la formation. Un grand merci à eux!

L’étape finale du cours consiste à imaginer le design d’un projet en permaculture. Le temps d’une journée de turbinage intense, nous en concevons et dessinerons un, dans le nord de la France, pour sûr! Base d’un potentiel futur projet?! Après ces péripéties, nous voilà tout de même fiers de recevoir le certificat! Il est maintenant temps de redescendre doucement vers Bangkok.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s