24/11-02/12 – IPC, Sommet international de la Permaculture !

« Dernière semaine »… ou presque ! Dernier projet en tout cas !

Comme partout, les rabatteurs et chauffeurs de rickshaw se jettent sur nous, alors qu’on est entrain de sortir du bus matinal. On négocie un prix d’hôtel très bas de gamme … et on se retrouve devant une bâtisse particulièrement chic… « euh c’est pas du tout l’hôtel convenu ! » Le chauffeur n’est pas décontenancé (quoi qu’il arrive, il nous aurait amené ici…) et négocie avec le réceptionniste « Restez ici, vous aurez la chambre au prix que vous voulez ». Le réceptionniste n’est pas content du tout mais il s’incline. Bon, tant mieux ! Ou presque, car Elo trouvera une punaise de lit énorme dans son cou à 4h du mat’.

20171125_074808

Personne n’a l’air au courant que le Sommet International de Permaculture se déroulera dans les environs… Certes, l’évènement commence à peine, mais il n’y a pas vraiment d’affiches ou de panneaux qui indiquent que quelque chose se passe ici… Nous découvrons finalement non sans mal l’université d’agriculture d’Hyderabad et le bâtiment – quasi désert – où se dérouleront les conférences. Nous récupérons le planning du weekend, et nous baladons pour trouver nos marques. Les quelques kilomètres qui séparent notre dortoir des salles de conférences, on les fera à pied pour s’activer le matin, ou pour prendre le temps de débriefer le soir !

On choisit les sujets de conférences qui nous interpellent, et en bons élèves, on se rend bien en avance à l’inauguration du weekend de conférences. La personne de Vandana Shiva y électrise déjà la foule hétéroclite qui se rassemble (pour vous donner une idée, on est environ 500). Les discours sont empreints d’humanisme ; les expériences partagées sont pétries d’engagement citoyen ; une cuillère de militantisme et un zeste d’activisme couronnent le tout. On a là des ténors de la Permaculture à un niveau international. Oui messieurs dames ! On commence à comprendre qu’en plus d’être une idéologie et un mode de vie, la Permaculture est un réseau. En l’espace de quelques heures, des formateurs de la première heure, des spécialistes de l’économie du don et des experts de la transition, se retrouvent pour partager entre amis… et avec les néophytes que nous sommes.

Et c’est parti pour 2 jours intenses ! Il faut dire qu’on n’a plus l’habitude d’être assis sur des chaises pour écouter religieusement -et sans bouger- des heures durant! Les conférences se succèdent à un rythme effréné, ponctuées par les repas que nous prenons dans la cours de l’université, assis par terre, sous un énorme chapiteau. De vrais délices à l’indienne ! Les hôtes mettent vraiment leurs spécificités culinaires à l’honneur.

Les pauses nous offrent l’occasion de déambuler entre des exposants qui œuvrent à l’Agriculture bio, l’alimentation saine, les pédagogies alternatives… des produits locaux attirent aussi par leur couleurs et leurs odeurs, qu’ils soient alimentaires, textiles, de décoration… ! Si on prend encore un peu le temps, on peut rencontrer des artisans indiens présentant leurs savoir-faire (poterie, utilisation d’outils agricole divers) aux côtés de démonstrations de petites techniques faciles et rapides relatés dans la Permaculture (buttes, Efficient Microrganismes, four économe…). C’est joyeux et ludique !

20171125_20024620171126_162012

Le dimanche soir, nous avons droit à des représentations culturelles, en guise de clôture des Conférences. Une démonstration de Kalarippayatt – l’art martial ancestral indien- force l’admiration ; suivie de chants et de danses qui finissent de nous convaincre de l’extrême richesse culturelle des Indes. Avec 1h30 de retard, certes ! Ça fait partie de l’organisation à l’indienne, Pierre, il faut s’y faire !

20171126_18123020171126_162203

Après les Conférences, vient l’étape de la Convergence, qui durera 5 jours. Pour cela, une dizaine de bus emmène les participants dans la campagne reculée de l’Etat de l’Andhra Pradesh, sur un terrain aménagé en espace permacole. Durant le voyage, on fait la connaissance de Rim de Tunis, avec qui ont se lie d’amitié.

Arrivés sur le site, on plante notre tente, on déniche des cartons qui nous ferons office de matelas et on étend nos couvertures : ça y’est, notre lit de camp est installé ! On aidera aussi nos voisins, qui galèrent à installer leurs tentes flambant neuves… y’en a une paire qui campent pour la première fois ! Et faut faire ça bien, car les nuits sont « trèèèès froides ». De 30° en plein jour, on descend à 10° en pleine nuit… oui, c’est le début de l’hiver !!

Les journées sont ponctuées de conférences -bien sûr- mais aussi d’ateliers, d’espaces de parole… C’est là qu’Elo retrouvera avec stupeur Elsa, une amie de l’époque « lycée »… oulala çà date ! Et çà fait plaisir de se retrouver en ce lieu inspirant et sur des réflexions parlant de transition et d’espoir en la société de demain…notamment dans les Hauts de France !

20171201_164646

Il y a une vingtaine d’autres français présents sur l’évènement, ou plutôt des francophones en fait ! Belges, suisses, tunisiens, libanais, sont également invités aux échanges informels qui se mettent en place entre pratiquant de la langue de Molière ! La mayonnaise prend, sur la fin, on ne se quitte plus ! Quel plaisir de parler dans sa langue… les réflexions vont tellement plus loin. Ça engage bien notre retour tout ça !

20171201_123654

Les sujets que nous suivons, touchent autant à des sujets sur les techniques de culture, l’autonomie de l’habitat, la biodiversité, l’économie du don, l’identité humaine… C’est sur excités qu’on échange avec nos voisins lors des repas !

Entre deux, on visitera également la ferme des hôtes de l’évènement « Aranya Agricultural Alternatives », un bel exemple à l’indienne. Les paysannes des environs y travaillent et se forment régulièrement, améliorant leurs propres rendement et conditions de travail. Elles sont fières de nous accueillir, de nous guider et de nous chanter leur quotidien. Une belle rencontre.

Les soirées sont ponctuées de nouvelles démonstrations culturelles, on apprécie, mais parfois, on préfère marcher pour le plaisir de dégourdir les jambes sans soleil de plomb et pour discuter encore et encore… on adore !

 

Après ces 7 jours très riches, on prend une journée pour visiter Hyderabad avec Rim, acheter les derniers souvenirs, récupérer les 5 kilo d’épices bio laissés en consigne à la gare, et on s’envole pour Dehli. Deuxième passage à la consigne de gare pour y récupérer nos sacs de voyage (laissé là depuis 1 mois !) et on file à l’aéroport, pour attendre le dernier avion.

20171201_072455

Mais on ne réalise pas encore… après l’avoir rêvé, organisé, modifié, présenté, re-modifié… on l’a fait ! Partis 13 mois, c’est si long et si court à la fois.

20171201_072442

Le voyage touche à sa fin. On a hâte de rentrer ! Même si on se demande comment ça va se passer. On a envie de tout partager ! Mais quand on y pense, on ne sait même pas par où commencer, il y a tellement à évoquer… On imagine que çà se fera doucement, même si on va rentrer en plein dans les fêtes de fin d’année, qui accéléreront nos retrouvailles. On espère garder le plus longtemps possible  cette énergie -qui nous a guidé-, ces réflexions et projets -qui nous ont inspirés-!

Quoi qu’il arrive, l’aventure continue !

Ou bien commence-t-elle ? Le début, la fin, ces dualités sont différentes dans les philosophies orientales.

Nous voilà en tout cas en route vers de nouveaux projets, à commencer par notre mariage à organiser ! ☺

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s